éclairage

 
 

Gwenaël Milliner a passé son enfance à l'Ile de Sein dans le Finistère

 

Très tôt, il se passionne pour le dessin mais c'est à l'âge de 17 ans qu'il s'initie à la peinture.

 

En quelques  mois, il réalise à la gouache des paysages et des scènes de vie qu'il expose à l'Ile de Sein, puis il expérimente l'huile et l'acrylique.


 

Quelques années plus tard, frustré par le résultat, il décide de tout abandonner et se consacre à une autre passion la musique.

 

En 1999, il monte avec des amis le groupe de pop-rock celtique "Spleen a gan", dont il devient le chanteur parolier.

Après une quarantaine de concerts, un CD et de bons souvenirs, le groupe se sépare en 2002.

 


Gwenaël souhaite poursuivre l'expérience et réalise une maquette "plus personnelle" de chansons avec l'aide d'Erwan Loussouarn, guitariste accordéoniste du groupe séparé.
 


 

Les maisons de disques n'en voulant pas, Gwenaël met fin à l'aventure début 2004.

 

2005 sera une année de vide artistique et de remise en question.

 


 

 


Au printemps 2006, Gwenaël visite l'exposition de Yann Queffelec, artiste quimpérois, à la salle des fêtes de Douarnenez. Ce dernier expose une série de grandes toiles dénuées de couleurs  représentant la mer, des rivages, des rochers. Même si  cette oeuvre minimaliste, "zen", parfois au seuil de l'abstrait,ne ressemble pas à ce que fera Gwenaël par la suite, elle sera pourtant un déclic.

 

Il reprend alors les pinceaux, et seulement deux tubes: le noir et le blanc.

 

Il se lance dans une série de toiles mettant en scène des hommes décharnés dans des postures où la tension est palpable et dans des environnements angoissants. C'est ainsi qu'il peint "Le rasage" qui sera exposé au Salon de la peinture de Douarnenez en juin 2006.

 


En juillet 2007, Gwenaël se rend au Musée d'art breton à Quimper où se tient au dernier étage, une exposition de Bernard Buffet.
Le choc pictural est fort, il en ressort bouleversé, fasciné
.

 

Le mois suivant, le sénan participe à un concours de peinture qu'il remporte. "Pont-Croix" est la première toile d'une série où s'invite à nouveau la couleur. 


 

Plus tard, "Deux congres" représentant un marin décharné portant à bout de bras deux longs poissons obtient le Prix "Jean Toth" au Salon de la peinture à Douarnenez en 2008. 

 

Autodidacte, Gwenaël Milliner continue à peindre en toute liberté. Il s'affirme dans un style en évolution teinté d'expressionnisme où se côtoient mouvement, couleur, culture bretonne, violence des rapports humains, autodérision, déchirures, érotisme, religion, transgression des tabous, explosion de vie et lucidité vis à vis de la mort.

Il y a un côté exutoire dans sa démarche...

 

 

 
 
Bookmark and Share



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement